Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 4993

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php:4993) in /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/post-views-counter/includes/counter.php on line 315

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/themes/HABAD/header.php on line 1
Habad 66 | Loubavitch Pyré-Terranée Habad 66 | Loubavitch Pyré-Terranée
Synagogues, Activités, rencontres, accueil personalisés, .. Constament à votre écoute!

Le mot du rabbin


Qu’avez vous dis: Omer?

Lorsque l’on traverse les jours de l’Omer, entre ces deux grandes balises que constituent les fêtes de Pessa’h et de Chavouot, on ne peut pas ne pas noter la connotation de tristesse qui s’y attache et vient comme doubler la signification naturelle de ces jours, toute d’attente et de progrès constant. La raison de cette tristesse est connue : la mort des milliers de disciples de Rabbi Akiba, hommes d’une stature spirituelle élevée qui, à l’époque romaine, en un temps tragique, incarnaient l’espoir renaissant du peuple juif. Ce drame a une cause explicitée par les sages : un manque d’amour et d’unité entre les disciples. Certes, ce manque n’était pas motivé par un sentiment d’égoïsme ou d’orgueil, les disciples de Rabbi Akiba étaient bien au-dessus de telles pensées. C’est même, nous est-il précisé, le souci bien intentionné de l’autre qui, paradoxalement, en fut à l’origine. Mais, appliquant ces principes à nous-mêmes, la seule idée d’une défaillance apparaît ici dans toute ses conséquences.

lire plus…

Actualité


Qu’a t’on le droit de faire?

Hommes et femmes ont l’habitude de ne pas entreprendre de «travaux» (tels que ceux interdits à ‘Hol Hamoed) depuis le coucher du soleil jusqu’à ce qu’ils aient compté le Omer.

On ne célèbre pas de mariage et on ne se coupe pas les cheveux, en souvenir de l’épidémie qui décima les 24 000 élèves de Rabbi Akiba à cette époque du Omer. Les Séfaradim respectent ces lois de deuil jusqu’au 19 Iyar (samedi 1er mai 2021) ; les Achkenazim depuis le 1er Iyar (mardi 13 avril 2021) jusqu’au 3 Sivan au matin (vendredi 14 mai 2021) à part la journée de Lag Baomer (vendredi 30 avril 2021).

lire plus…

Vidéo


Réflexion


Chaque jour er est spécial!

A’haré

Après la mort de Nadav et Avihou, D.ieu donne un avertissement interdisant l’entrée non autorisée « dans le Saint des Saints ». Une seule personne, le Cohen Gadol (le Grand Prêtre) peut, une seule fois dans l’année, à Yom Kippour, pénétrer dans la pièce la plus intérieure du Sanctuaire pour y offrir à D.ieu le sacrifice des Ketorèth (encens).

Une des autres caractéristiques du service du Jour du Pardon est le « tirage au sort » exercé sur deux béliers, pour déterminer lequel sera offert à D.ieu et lequel sera envoyé dans le désert, chargé des péchés du Peuple d’Israël.

La Paracha A’haré avertit également contre le fait de n’apporter des korbanot (offrandes animales ou alimentaires) nulle part ailleurs que dans le Saint Temple, interdit la consommation du sang et détaille les lois prohibant l’inceste et d’autres relations déviantes.

Kedochim

La Paracha Kedochim commence par le statut : « Vous serez saints car Moi, l’Éternel votre D.ieu, Je suis saint ». S’ensuivent des dizaines de mitsvot (commandements divins) par l’intermédiaire desquels le Juif se sanctifie et se lie à la sainteté de D.ieu.

Elles comprennent : l’interdiction d’idolâtrie, la Mitsva de la charité, le principe d’égalité devant la loi, le Chabbat, la moralité, l’honnêteté dans les affaires, l’honneur et la crainte de ses parents et le respect de la valeur sacrée de la vie.

On peut également lire dans Kedochim le célèbre commandement, qualifié par le grand Sage, Rabbi Akiva, de principe cardinal de la Torah, et dont Hillel disait : « Voilà toute la Torah, tout le reste n’est que commentaire », « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

lire plus…