Les offices à Canet débuteront bezrat hachem le Chabath Devarim, le vendredi 24 au soir.

Durant les trois semaines jusqu’au 9 Av (du dimanche 5 juillet au dimanche 26 juillet 2015), période de deuil, on n’y célèbre pas de mariage, on n’écoute pas de musique joyeuse, on ne se coupe pas les cheveux et on ne prononce pas la bénédiction « chéhé’héyanou » (sur un fruit nouveau par exemple). On n’achète pas et on ne porte pas de vêtements neufs. On étudie tout particulièrement les lois relatives au Temple (les Hil’hot Beth Habe’hira -Lois de la Maison d’élection- de Maïmonide, le traité talmudique Midot, la prophétie d’Ezechiel).
L’entrée dans mois d’Av (à partir du samedi soir 18 juillet 2015), marque un approfondissement du deuil. Hormis le Chabbath, on ne consomme plus de viande et on ne boit plus de vin. On ne fait pas de couture, on ne lave pas de linge (sauf pour de jeunes enfants ou des malades) et on ne repasse pas. On ne prend pas de bains et on s’efforce aussi de ne mettre que des vêtements qui auront été portés, ne serait-ce que quelques instants, avant cette période. On évite soigneusement toutes les activités présentant un danger potentiel (comme, en cette époque estivale, les baignades en mer). Et, pour introduire cependant une joie autorisée dans ces jours a priori sombres, on participe aux siyoumim que le Rabbi a demandé d’organiser. Un siyoum est la célébration festive de l’achèvement public de l’étude d’un traité talmudique (beaucoup de synagogues en prévoient et les radios juives en proposent généralement).
Le jeune du 9 Av étant repoussé au dimanche, le 26 juillet.
On cesse de manger samedi soir à 21h17. A la sortie du chabath, 22h05, on retire les chaussures en cuir en on s’assoie sur une chaise basse.
Le jeûne dure jusqu’à dimanche soir 21h57.