http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fa395.idata.over-blog.com%2F0%2F36%2F01%2F66%2FFetes-juives%2Fchavouot1.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.ganami.com%2Findex.php%2Fle-blog-de-gz%2F798-chavouot-et-le-chiffre-7.html&h=150&w=269&tbnid=4nOGTV01CGkwYM%3A&zoom=1&q=chavouot&docid=WWk2j03T_jTdAM&ei=3EFeVfaIJ8z0UpWugZAC&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=3176&page=1&start=0&ndsp=13&ved=0CDwQrQMwCQPeut-être n’y a-t-il pas de fête plus étonnante que celle de Chavouot. Voici que nous sommes conviés à célébrer une solennité sans rite spécifique qui la caractérise ! Pourtant tous les autres rendez-vous du calendrier juif possèdent leur marque particulière, du Choffar de Roch Hachana aux Matsot de Pessa’h. Décidément seul Chavouot fait exception à la règle alors même qu’il est ce moment unique où D.ieu Se révèle au peuple juif assemblé au pied du mont Sinaï et, ainsi, à l’humanité entière. Il est cet instant où l’univers fait silence devant la présence de son Créateur. Cela n’aurait-il pas mérité plus qu’un souvenir ?
Il faut le dire : la fête de Chavouot est porteuse de toute notre conscience, elle est le fondement de tout le bien en l’homme. Aussi rien ne peut la circonscrire. Elle est ce jour où la Loi descend sur le monde, remisant au magasin des accessoires les caprices des tyrans et les futilités de leurs désirs. Elle est, à partir de là, présente et fonde la civilisation en lui donnant une référence éternelle. Elle donne ainsi à la vie un véritable enracinement que plus rien ne pourra remettre en cause. L’avènement d’une Loi est bien une révolution. De fait, toute société constituée produit sa propre violence, établissant ses contraintes et limitant tout ce qui passe sous son emprise. La Loi reçue à Chavouot émancipe enfin les créatures. Elle leur donne un nouveau champ de liberté que personne ne pourra plus leur retirer en dépit de toutes les vicissitudes de l’histoire.
Cette liberté-là, si profondément liée à la judaïté, traverse le temps. Au-delà de tout rite spécifique, c’est elle qui retentit dans les Dix Commandements. Et, lorsque ceux-ci s’élèvent, le premier jour de la fête, dans toutes les synagogues, ils donnent à entendre à la fois un espoir, un choix et une volonté. Ils donnent à percevoir la voix de D.ieu qui désigne un chemin aux hommes. Ecoutant ces mots, c’est bien d’une alliance qu’il s’agit pour chacun. Nous l’emportons pour tous les jours à venir. La joie la plus pure, la plus profonde grandit alors : le monde a changé, à présent tout est possible.
Chavouot est donc bien plus qu’une célébration, aussi grande soit-elle. Il est la source même de la vie des hommes et, pour cette raison, c’est avec une intensité sans pareille qu’il est vécu à nouveau chaque année. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : re-vivre le Don de la Torah à l’égal du premier jour. Pour le plus grand bien du monde – un monde de bien.