Il y a exactement 28 ans, en novembre 1988, Aharon Amzalag de Sydney (Australie) se rendit à New-York. Il venait officialiser les fiançailles de sa fille Miryam avec un jeune homme originaire du Venezuela, Moché Moskowitz.

Le jour où les deux jeunes gens décidèrent de se fiancer (après un Chidou’h en bonne et due forme donc plusieurs rencontres organisées par leurs parents respectifs), Aharon Amzalag partit informer le Rabbi de la bonne nouvelle. Des milliers de gens se pressaient chaque jour pour apercevoir le Rabbi, lui demander des bénédictions et recevoir de sa main un dollar à distribuer à la Tsedaka (charité). Durant les quelques secondes où chacun se trouvait face à face avec le Rabbi, il pouvait en profiter pour poser une question ou exprimer une courte requête : le Rabbi répondait brièvement tandis que la ligne progressait et que d’autres personnes se présentaient devant le Rabbi.

Quand M. Amzalag arriva devant le Rabbi, il annonça avec un sourire radieux : « Ma fille est devenue Kalla (fiancée) aujourd’hui ! ». Le Rabbi lui donna un dollar et, comme à son habitude, le bénit pour que le mariage se passe dans les meilleures conditions possibles, dans un « moment favorable ».

Heureux de cette bénédiction, Aharon Amzalag se remit à marcher en serrant le dollar dans sa main tandis que la personne suivante dans la queue arrivait devant le Rabbi : il s’agissait de Rav Mendel Itkin de Los Angeles. Ni l’un ni l’autre ne se connaissaient. A ce moment, le Rabbi rappela Aharon Amzalag, tout en tendant un dollar supplémentaire qu’il désirait apparemment lui remettre en l’honneur des fiançailles de sa fille. Mais M. Amzalag n’entendit pas qu’on l’appelait et il y eut alors un moment de confusion : le Rabbi tendait le dollar, la queue s’interrompit, M. Itkin s’arrêta net lui aussi. Il cherchait à rappeler M. Amzalag mais celui-ci avait déjà avancé et lui ne savait trop comment agir.

Finalement, le Rabbi donna le fameux dollar destiné initialement à M. Amzalag à M. Itkin.

C’est alors que M. Amzalag entendit qu’on le rappelait et retourna sur ses pas ! Le Rabbi lui tendit alors un autre dollar en précisant : « Celui-ci est pour la jeune fiancée ». Puis le Rabbi prit un troisième dollar et le tendit à M. Amzalag : « Pour le fiancé ! ». Mais avant de le remettre à M. Amzalag, le Rabbi prit un quatrième dollar et lui tendit les dollars numéros 3 et 4 en lui demandant : « Kest ? » (un mot en yiddish qui signifie : la dot, l’argent nécessaire pour le mariage ou plutôt l’aide financière que le beau-père est supposé fournir à son gendre pour les premières années).

Ravi, M. Amzalag sourit en recevant ces deux dollars supplémentaires puis avança. Le Rabbi semblait sourire, rire même en remarquant : « Il ne sait pas ce que signifie le Kest ! ». Quant à M. Itkin, il avait donc déjà reçu son dollar et il continua son chemin lui aussi.

Récapitulons : le Rabbi avait donné quatre dollars à M. Amzalag : un pour lui-même, un pour sa fille et deux pour son gendre. Tandis qu’un cinquième dollar que le Rabbi avait eu l’intention de lui donner fut finalement donné à quelqu’un de Los Angeles, M. Itkin…

Cet échange mystérieux n’avait rien d’une erreur ! Ce n’est que treize ans plus tard, en 2001 que ce M. Mendel Itkin de Los Angeles se maria avec Aviva, l’autre fille de M. Amzalag !

Ainsi le dollar qui avait été destiné à la première fille de M. Amzalag parvint au mari de la seconde fille ! Qui aurait pu imaginer que dans cette foule de milliers de personnes qui se pressaient dans la synagogue du Rabbi, deux personnes que le destin unirait treize ans plus tard se suivraient ainsi dans la queue – « par hasard »… ! Le dollar supplémentaire « pour le fiancé » était destiné au prochain fiancé dans la maison de M. Amzalag car au Ciel, un autre mariage avait déjà été prévu dans cette famille…

Et c’était pour cela sans doute que le Rabbi ne put s’empêcher de rire car, à l’époque, personne ne pouvait comprendre ce qui se passait – sauf lui…

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Tout ceci avait été enregistré par la vidéo et les personnes que nous évoquons n’en étaient pas conscientes jusqu’il y a quelques semaines… quand quelqu’un visionna cet extrait vidéo sur YouTube, reconnut les personnes impliquées et leur envoya la cassette. Les futurs beau-père et gendre s’étaient tenus côte à côte devant le Rabbi sans le savoir mais le Rabbi savait ! Il avait même déjà arrangé le Chidou’h des années en avance !

Le moment choisi par la Providence Divine ne pouvait mieux tomber puisque quelques jours après cette découverte, Mendel Itkin décédait à la suite d’une grave maladie. Mais il avait encore pu réaliser combien le Rabbi s’était occupé de lui des années auparavant. Ce fut sans doute la dernière bonne nouvelle qui adoucit quelque peu ses derniers moments sur terre.

Ceci nous démontre une fois de plus (si c’était nécessaire) que le hasard n’existe vraiment pas…

Cette semaine, on marque les Shloshim de Mendel. Que l’Eternel nous le rende, avec l’ensemble de nos juste et tous le Klal Ysrael lors de la résurrection qui aura lieu très prochainement, avec la venue de la délivrance éternel, Amen!

Traduit par Feiga Lubecki