L’an passé, à la même date, je partager la conférence international des Shlou’him, à Brooklyn.

Cette année, pour assurer la permanence à la Synagogue, je suis resté à Perpignan.

En effet, le Rabbin Bensoussan a marié son fils la semaine dernière en Israël. Le Chabath passé, c’était les célébrations des Chéva Bra’hoth. Nous lui souhaitons tous, ainsi qu’à son épouse, un grand Mazal Tov du fond du cœur.

 

Néanmoins, dans l’esprit, je m’y trouver à Brooklyn, avec les dizaines et centaines de mes copains et collègues, qui passent un moment, j’en suis certain, formidable.

A travers les médias et internet, il était possible de suivre, et pour certaines parties, en directe, ce qu’il se passait.

A l’instant vient de se conclure le Gala de clôture, ayant lieu, comme l’an passé, dans le terminal marin, transformer pour l’événement en salle de réception magnifique, gigantesque.

Y on prit parole le Grand Rabbin d’Israël, le Rav AMAR. Le petit rescapé de la tuilerie de Bombay il y’a sept an, Moché, qui a aujourd’hui 9 ans, a réciter le Tehilim du Rabbi (oh, qui pourrai oublier ces terribles moments quand le centre ‘Habad de New-délie a été prit d’assaut par des terroristes. 5 personnes y trouvent la mort, les parents de Moché aussi, que l’Eternel repose leur âme en paix, Amen).

Un Chalia’h a adressait l’assemblé élaborant le thème de la conférence de cette année, « Notre devise et mission – toute notre existence ». Il démontre avec tant de talant que la vie du couple des Chlou’him, est totalement dédicacé à ce que nous représentons. A travers chacun de nos actes, c’est la volonté du Rabbi, la propagation de la Tora et de Ses enseignements, qui est exprimé.

 

Lui ont suivi des admirateurs du mouvement de chaque tranche d’âge :

Un enfant de 11 ans qui est au Talmoud Tora de ‘Habad.

Un collégien qui prend part au mouvement de jeunesse CTeen de ‘Habad.

Un étudient de Fac qui est activement associé aux activités du Campus ‘Habad. Un Dr habitant à Pittsburgh, Pa, qui admire et fiance les activités de ‘Habad dans sa ville.

Suivi d’un survivant de la Shoa qui décrit combien il a été sa vie durant, aider et soutenu par les ‘Habad.

Vraiment, cela fait chaud au cœur de voir qu’on n’est pas seul dans l’exécution de cette mission de vie. Les résultats démontres qu’ils y’a un intérêt majeur à notre investissement.

Je n’en doute même pas un instant. Tel est le cas à Perpignan et de même pour tous nos amis de la république…

La participation, personnelle et par message de vœux, à mon anniversaire la semaine dernière, en est la preuve déterminante.

Certes, il y’a des difficultés, et de tous les points de vue, vous comprendrez qu’ici n’est pas la place de les étalés, on continue. Nous tous continuons. C’est un message de solidarité et de fierté d’appartenance, qui véhicule.

Avançons ensemble, l’Eternel verra nos effort et nous gratifiera par le dévoilement de notre juste Machia’h, alors je pourrai retrouver mon frère chéri parmi tous nos disparus, très prochainement, Amen

Morde ‘hai