Cette Paracha est souvent lue à proximité du 20 Av, date anniversaire du départ du père du Rabbi, Rabbi Lévi Its’hak, éminent Sage et Cabaliste, mais aussi rabbin actif dans les plus sombres années de l’oppression stalinienne.

Un jour, lors d’un recensement, le gouvernement russe envoya un questionnaire à ses citoyens. Parmi les questions, se trouvait celle-ci : «Croyez-vous en D.ieu ?».

De nombreux Juifs avaient envie de répondre par la négative, craignant de susciter la suspicion du gouvernement et/ou de perdre leur emploi. Quand Rabbi Lévi Its’hak l’apprit, il fit un sermon passionné, expliquant que renier la foi en D.ieu était équivalent à un acte d’hérésie. Quels que soient les risques, un Juif est obligé de répondre par l’affirmative.

Parmi les présents se trouvait un employé gouvernemental dont la femme avait déjà rempli pour lui le formulaire, disant qu’il ne croyait pas. Les paroles du père du Rabbi l’inspirèrent si profondément qu’il se rendit au bureau de recensement et demanda à corriger sa déclaration. Il voulait être inscrit comme croyant.

Plus tard, quand le père du Rabbi fut arrêté, ses interrogateurs lui demandèrent comment il avait osé faire une telle déclaration. Il répondit que ses paroles soutenaient totalement le gouvernement : «Les Juifs croient, de façon inhérente, en D.ieu, affirma-t-il. Je leur ai simplement demandé de dire la vérité et de ne pas mentir au gouvernement».