Le mois d’Eloul est le moment propice pour le faire

Par la Grâce de D.ieu
Roch ‘Hodech Eloul, 5736 (1976)
Brooklyn, N.Y.

Aux femmes et aux filles juives, où qu’elles se trouvent,
que D.ieu vous bénisse,


Bénédictions et salutations,

Au vu des récents évènements – l’enlèvement puis le sauvetage des otages détenus en Ouganda1 et la tentative qui s’ensuivit des terroristes de perpétrer de sanglantes représailles, à D.ieu ne plaise, à Istanboul,

Il doit être bien compris que ces évènements sont une indication que les Juifs doivent, le plus tôt possible, renforcer tous les aspects de leur sécurité et de leur défense, à commencer par leur vie spirituelle qui est le canal par lequel ils reçoivent les bénédictions de D.ieu aussi dans le domaine matériel, c’est-à-dire de pouvoir discerner quelles sont les décisions à prendre et les moyens à mettre en œuvre en suivant l’ordre naturel des choses et de réussir pleinement dans ces efforts, conformément à la promesse divine « l’Eternel ton D.ieu, te bénira dans tout ce que tu entreprendras »,2 pour qu’ils soient protégés de leurs ennemis et que leur soit épargné tout événement indésirable, à D.ieu ne plaise.

Les Juifs doivent renforcer tous les aspects de leur sécurité et de leur défense, à commencer par leur vie spirituelle qui est le canal par lequel ils reçoivent les bénédictions de D.ieu. Les récents évènements rappellent la leçon suivante à chaque membre du peuple juif en général et aux femmes et aux filles juives en particulier (car chaque femme juive mariée est appelée Akeret Habayit,3 « la base du foyer », et celles qui ne sont pas encore mariées sont appelées à devenir Akeret Habayit, ce pourquoi elles doivent se préparer dès leur plus jeune âge) :

La situation actuelle exige que chaque foyer juif soit protégé. L’unique véritable protection est celle que D.ieu procure, comme il est écrit « D.ieu est le gardien de la ville ». Pour assurer cette garde divine, le foyer doit être dirigé dans tous ses aspects d’après la volonté de D.ieu car alors il est également une demeure pour la Chékhina (la présence divine), comme la Torah le promet : « Et je résiderai parmi eux. »4

En plus de cela, D.ieu a donné à notre peuple un précieux cadeau avec lequel nous protégeons nos maisons : la mitsva de la Mézouza. Nos Sages ont explicitement déclaré que « le foyer est protégé par la Mézouza. »

Qui plus est, cette protection s’applique aux membres du foyer également lorsque ceux-ci sont à l’extérieur, comme il est écrit « D.ieu protègera tes allées et tes venues, désormais et pour l’éternité. »5 Il est également enseigné que le nom divin (Chine-Dalet-Youd) écrit au dos des saints parchemins des Mézouzot constitue les initiales des mots « Chomer Daltot Yisraël – Gardien des Portes d’Israël ».6

Rappelons-nous également qu’étant donné que tous les Juifs constituent un seul corps et sont liés les uns aux autres, chaque Mézouza est une protection divine non seulement pour un foyer particulier avec tous ceux qui y vivent et tout ce qu’il contient, mais chaque nouvelle Mézouza qui est fixée à la porte d’une maison juive rajoute dans la protection de tous les Juifs, partout où ils se trouvent.

J’espère et je prie que vous accomplirez ceci avec inspiration et joieEt dans la mesure où chaque femme juive est une Akeret Habayit – et chaque fille juive une future Akeret Habayit –, elles ont un mérite et une responsabilité particuliers en ce qui concerne la Mézouza, de veiller non seulement à ce qu’une Mézouza cachère soit fixée à chacune des portes de leur maison qui doit en être pourvue, mais également qu’il en soit de même chez tous leurs voisins et amis juifs et dans tous les foyers juifs.

J’espère et je prie que vous accomplirez ceci avec inspiration et joie, ce qui, en plus de rajouter dans la réussite de vos efforts, inspirera beaucoup d’autres à faire de même et le mérite des gens que vous aurez inspirés sera toujours pour vous une source de bénédictions.

La période actuelle est particulièrement propice à cette entreprise comme à toutes les initiatives dans les domaines du bien et de la sainteté, car nous sommes au début du mois de Eloul, le mois du bilan spirituel que nous effectuons pour combler les déficiences de l’année qui s’achève et nous préparer à la nouvelle année afin qu’elle soit une année bonne et bénie pour chacun d’entre nous en particulier et tous ensemble et pour le peuple juif dans son intégralité.

Avec estime et ma bénédiction pour une bonne et douce année.