Il est possible que l’une des dimensions les plus difficiles de l’exil soit la façon dont il domine notre processus intellectuel. Après de nombreuses années d’esclavage en Egypte, nos ancêtres éprouvaient de la difficulté à imaginer un autre type d’existence. Quand la promesse de libération de Moché Rabbénou ne se matérialisa pas immédiatement, le Peuple Juif « ne tint pas compte des paroles de Moché, à cause d’un état d’esprit brisé et du dur labeur » (Chemot 6 :9).

Aujourd’hui, il en va de même. Après des milliers d’années d’exil, de nombreux Juifs considèrent les concepts de Machia’h et de la Délivrance comme étrangers à eux.

Cependant, si nous observons de plus près ces concepts, cette position se renverse et soulève la question de la raison d’être elle-même de l’exil. L’âme de chaque Juif est une étincelle de D.ieu, un potentiel illimité qui reflète l’infinité divine. Plus encore, chaque fois que les Juifs partent en exil, ils sont accompagnés par la Che’hina, la Présence de D.ieu (Meguilah, 29a). Comment donc l’infinité de D.ieu peut-elle être enfermée dans les limites de l’exil ? Force nous est de dire que cette situation paradoxale ne peut exister que parce que D.ieu la veut et la désire. D.ieu seul a la puissance de limiter Sa révélation et de Se confiner, avec le Peuple Juif, en exil. Il est sûr qu’Il n’aurait pas choisi cette trajectoire en l’absence d’un dessein défini qui ne pouvait être accompli différemment.

Acquérir la richesse de l’Egypte

Le projet voulu par D.ieu, en créant la situation de l’exil, peut se comprendre en analysant le premier exil : celui d’Egypte. Dans Son alliance avec Avraham, D.ieu décréta (Beréchit : 15 :13-14) : « Tes descendants seront des étrangers dans une terre qui n’est pas la leur. Ils les serviront et subiront des souffrances (qu’ils leur infligeront) pendant quatre cents ans… Je jugerai la nation qu’ils servent et par la suite, ils partiront avec de grandes richesses ».

C’est ce décret qui s’accomplit quand le Peuple Juif descendit en Egypte.

La conclusion du décret selon laquelle, « par la suite, ils partiront avec de grandes richesses », est la clé pour comprendre la raison d’être de l’exil. Juste avant la sortie d’Egypte, D.ieu ordonna à Moché (Chemot : 11 :2) : « Parle, Je te prie, aux oreilles du peuple et que chaque homme demande à son proche, et chaque femme à sa proche, des ustensiles d’argent et des ustensiles d’or ».

L’expression « Je te prie » implique une requête. Nos Sages expliquent que, par cette demande, D.ieu disait : « Que ce Tsaddik (Avraham) ne dise pas : la prophétie selon laquelle « ils les serviront et ils subiront des souffrances » a été accomplie mais la promesse selon laquelle « et par la suite, ils partiront avec de grandes richesses » n’a pas été accomplie». Ainsi, l’acquisition de la richesse de l’Egypte était-elle un objectif non seulement pour les Juifs mais, pour ainsi dire, pour D.ieu Lui-même.

Révéler la Divinité cachée

L’acquisition de la richesse d’Egypte fait partie de la mission spirituelle globale du Peuple juif dans le monde et aide à expliquer le but de l’exil. La force divine qui soutient l’existence du monde est cachée dans sa substance matérielle. Au Peuple Juif a été assignée la tâche de révéler cette Divinité profonde en utilisant des objets matériels, dans un objectif de sainteté. Comme l’affirme une célèbre prière ‘hassidique : « D.ieu, Tu as donné à Ton peuple des bénédictions matérielles et ils Te montrent comment ils peuvent les transformer en spiritualité ». En utilisant nos bénédictions matérielles pour servir D.ieu, nous transformons le monde entier en demeure pour Lui.

A chaque étape de son histoire, a été attribuée au Peuple Juif une dimension spécifique du monde à élever. Par leur servitude en Egypte, ils purent révéler la force divine latente en terre d’Egypte. Une fois leur tâche achevée, ils acquirent toute la richesse de l’Egypte.

Une mission similaire leur fut confiée dans les exils suivants. Nos Sages déclarent que D.ieu exila le Peuple juif pour que des convertis puissent se joindre à eux. La ‘Hassidout explique le mot « convertis » comme n’incluant pas seulement les individus qui deviennent juifs mais aussi les étincelles de la force vitale divine, cachées dans la substance matérielle du monde et révélées par le service de notre peuple.

C’est ainsi que les Juifs ont erré, à travers l’histoire, de pays en pays, accomplissant une mission divine unique, celle de révéler les étincelles de Divinité dans des terres différentes, par le biais de l’utilisation de la matière pour l’accomplissement des Mitsvot.

Préparer le monde pour la Rédemption

Chaque Juif a reçu une mission personnelle : révéler la Divinité dans la portion de la terre que la Providence Divine lui a assignée. Puisque cette mission est nécessaire pour que s’accomplisse le projet ultime du monde, nos âmes ne sont pas quittes tant qu’elles n’ont pas achevé cette tâche. Quand un homme se détache de son implication dans le monde, même s’il se dévoue à une vie d’étude et de prière, il ignore l’intention divine fondamentale.

A quoi servent les hauteurs spirituelles qu’il atteint s’il n’accomplit pas la volonté de D.ieu ? Le but auquel doit aspirer chacun n’est pas seulement son raffinement personnel mais plutôt celui du monde entier.

Il est clair que s’impliquer dans la matérialité lance un défi, crée la possibilité de laisser-aller et de déclin spirituel. Cependant, en restant conscients de la raison pour laquelle D.ieu nous a envoyés en exil, nous pouvons surmonter cette épreuve et parvenir au succès à la fois spirituel et matériel.

Le grand nombre d’années de l’esclavage d’Egypte était une étape nécessaire dans le processus qui devait conduire à l’Exode. De la même façon, le but de l’exil présent est la Rédemption ultime. Puisqu’alors, la Divinité Se révélera en tous lieux et dans tout, le service qui prépare cette révélation doit également tout inclure.

C’est donc pour cette raison que notre peuple a été dispersé de par le monde et s’est impliqué dans chaque aspect de l’existence. En dernier ressort, les efforts de chacun, pour faire de son environnement un lieu où se révèle la Divinité, préparera le monde entier à l’Ere où « la terre sera remplie de la connaissance de D.ieu comme les eaux couvrent le lit de l’océan ».