Bien entendu, il est interdit de toucher de l’argent le jour du Chabbat.

Néanmoins, en aidant un ami, voisin ou une personne dans le besoin d’un repas, un soutien moral ou l’aider à comprendre le sens un paragraphe de la prière, cela est aussi une Tsedaka.

Aussi, on peut s’engager Chabbat à donner une certaine somme à la Tsedaka, en particulier quand le responsable de la synagogue vend aux enchères des Mitsvot, comme le privilège d’être appelé à la Torah.

Certains trésoriers organisent un système de cartes et d’enveloppes où sont écrites à l’avance des sommes que les fidèles donneront peut-être.

Dès la sortie de Chabbat, le responsable notera par écrit les sommes que chacun s’est engagé à verser.

A préciser que de manière générale ,il n’est pas recommandé de promettre de donner : celui qui possède la somme la donnera le plus rapidement possible sans émettre de promesse. Cependant, si on a promis Chabbat de participer à une quête pour une œuvre ou une personne particulière, cela est considéré comme un vœu et on s’en acquittera rapidement.

(d’après Rav Yossef Ginsburgh – Si’hat Hachavoua N° 1768)