Mercredi 28 février, c’est le jeûne d’Esther qui débute à 6h14  et s’achève à 19h06. Dans l’après-midi, avant la prière de Min’ha, on donne trois pièces de Ma’hatsit Hachékel (50 centimes) à la Tsedaka ; on ajoute le passage Anénou dans la Amida.

Mercredi soir 28 février, on écoute attentivement la lecture de la Méguila. On n’est pas quitte avec une lecture entendue partiellement, par téléphone, magnétophone, Internet ou à travers un poste de radio.

au Habad la lecture aura lieu à 21h.

Jeudi 1er mars, dans la journée, on écoute encore une fois la lecture de la Méguila. Quand le ‘Hazane(lecteur) prononce les bénédictions, on pense à se rendre quitte également des autres Mitsvot du jour.

au Habad on lira la Meguila à 8h, à midi et à 18h.

Michloa’h Manot : On distribue à au moins une personne deux mets comestibles cachères, si possible en passant par un intermédiaire.

Matanot Laévionim : On distribue à au moins deux pauvres une pièce (ou un billet ou plusieurs billets…).

Michté : dans l’après-midi, on prend un bon repas, le festin de Pourim.

Les enfants se déguisent dans l’esprit de la fête. Les adultes mettent les vêtements de Chabbat pour écouter la Méguila.

On ajoute le passage « Veal Hanissim » dans la Amida et le Birkat Hamazone.