On a coutume de se couper les cheveux la veille de Chavouoth, donc cette année le mardi 30 mai 2017.  On allumera une bougie de quarante-huit heures pour pouvoir allumer les bougies du second soir de Chavouoth.

Après avoir mis quelques pièces à la Tsedaka mardi soir 30 mai (à Paris avant 20h59) et mercredi soir 31 mai (après 22h 11), les femmes allumeront les deux bougies de la fête (les jeunes filles et les petites filles allumeront une bougie), avec les bénédictions :

1) « Barou’h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè’h Haolam Achère Kidéchanou Bémitsvotav Vetsivanou Lehadlik Nèr Chèl Yom Tov »

 2) « Barou’h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè’h Haolam Chéhé’héyanou Vekiyemanou Vehigianou Lizmane Hazé ».

Il est de coutume de lire le « Tikoune de Chavouot » la première nuit de Chavouot jusqu’à l’aube, donc la nuit du mardi 30 au mercredi 31 mai.

Tous, hommes, femmes et enfants, même les nourrissons, se rendront à la synagogue mercredi matin 31 mai pour écouter la lecture des Dix Commandements. On marque ainsi l’unité du peuple juif autour de la Torah, et on renouvelle l’engagement d’observer ses préceptes.

On a l’habitude de prendre un repas lacté avant le vrai repas de viande mercredi midi.

Jeudi 1er juin, on récite, pendant l’office du matin, la prière de Yizkor en souvenir des disparus : on donnera de l’argent à la Tsedaka pour leur mérite après la fête.

La fête se termine jeudi soir 1er juin après 22h12 (heure de Paris) avec la prière de la Havdala. Rappelons qu’on ne récite pas la prière de Tahanoune(supplications) depuis Roch ‘Hodech Sivan (vendredi 26 mai) jusqu’au 12 Sivan (mardi 6 juin).