– Le mois de Nissan commence cette année samedi 9 avril (Roch ‘Hodech).

– On évite de manger des Matsot jusqu’au soir du Séder (vendredi soir 22 avril).

– Dans toutes les communautés, on a coutume de ramasser de l’argent afin de pourvoir aux besoins des familles nécessiteuses pendant la fête. Cela s’appelle Maot ‘Hitime, l’argent pour la farine (nécessaire à la confection des Matsot). Le Rabbi a institué que chaque responsable communautaire s’efforce d’envoyer à ses fidèles dans le besoin des Matsot Chmourot (rondes, cuites à la main, spécialement surveillées depuis la moisson du blé), au moins pour les deux soirs du Séder.

– Tout le mois de Nissan, on ne récite pas la prière de Ta’hanoune (supplications).

– On ne jeûne pas durant le mois de Nissan (excepté les mariés avant la cérémonie).

– Après la prière du matin, les treize premiers jours du mois, on lit le sacrifice apporté par le Nassi du jour, en souvenir des sacrifices apportés par les princes des tribus le jour de l’inauguration du Michkane, le sanctuaire portatif dans le désert (Bamidbar – Nombres chapitre 7 et début du chapitre 8). Après la lecture des versets, on ajoute la courte prière de Yehi Ratsone imprimée dans le Siddour, le livre de prières.

– La première fois en Nissan qu’on voit des arbres fruitiers en fleurs, on récite la bénédiction Chélo ‘Hissère Beolamo

(d’après Chéva’h Hamoadim – Rav Shmuel Hurwitz)