Gabriel Illoz est né au Brésil, au sein d’une famille juive peu pratiquante. Après des études secondaires en Israël dans une école destinée aux étudiants brésiliens, il retourna au Brésil en 2013 et y fit connaissance de Rav Elyahou Stifelman, un des émissaires du Rabbi. Celui-ci lui conseilla, en Adar 2014, de s’inscrire dans une Yechiva à Morristown, New Jersey. Là il put se perfectionner en anglais mais surtout en Torah.

Très assidu, Gabriel – devenu Aviv Aharon – ne voulut pas interrompre ses études pendant les vacances d’été et resta à la Yechiva pour étudier dans le calme.

La veille de Roch ‘Hodech Kislev, un de ses amis s’approcha de lui : c’était Dov Ber Immanuel qui venait de Los Angeles. Alors qu’Aviv Aharon se concentrait sur le gros volume de Guemara, Dov Ber agita devant lui un billet d’un dollar :

– Regarde ! s’écria-t-il essoufflé. Sur ce billet, il y a ton nom inscrit dessus !

Stupéfait, Aviv Aharon regarda ce qui était écrit en portugais sur ce billet : « Reçu de la main du Rabbi – Lag Baomer 1990 pour Rachel Illoz ».

– Mais… Rachel Illoz, c’était ma grand-mère ! s’exclama-t-il, complètement ahuri. D’où as-tu obtenu ce dollar ?

– J’ai fait des achats au supermarché et la caissière m’a rendu la monnaie ! Voilà ! répondit Dov Ber sobrement.

Aviv Aharon décida de mener son enquête. Il envoya une photo du billet à ses parents mais ceux-ci étaient tout aussi étonnés et ne purent lui fournir aucun élément. Peut-être, suggérèrent-ils, s’agissait-il d’une autre femme portant le nom de Rachel Illoz. A tout hasard, le père d’Aviv Aharon envoya la photo du dollar à ses deux frères : en effet, l’un d’entre eux se rendait chaque année à New York le 3 Tamouz pour prier sur le Ohel du Rabbi, en compagnie d’un groupe mené par Rav Daniel Eskinazi. Peut-être saurait-il expliquer ce mystère… Quand Aviv Aharon tenta d’obtenir des renseignements de son oncle, celui-ci réfléchit et conclut :

– Personnellement, je n’ai pas reçu ce billet de la main du Rabbi mais je n’ai pas l’ombre d’un doute qu’il s’agit d’un cadeau de ta grand-mère, depuis le Monde de Vérité… Attend ! J’ai une idée…

Quelques jours plus tard, c’est Avi Eskinazi, un autre étudiant de la Yechiva de Morristown qui demanda à Aviv Aharon de lui montrer le billet et qui déclara :

– Je reconnais cette écriture ! Puis-je prendre une photo du dollar et l’envoyer à mon père ?

Effectivement, dès que son père, Rav Daniel Eskinazi reçut la photo (ah ! les merveilles de la communication moderne !), il s’exclama :

– C’est mon écriture ! Et c’est ma mère qui avait reçu ce billet d’un dollar pour Rachel Illoz !

Voici donc ce qui s’était passé : la grand-mère d’Aviv Aharon (décédée depuis) avait été malade à cette période. Son amie – qui n’était autre que la mère de Rav Daniel Eskinazi – s’était rendue à Crown Heights chez son fils et avait demandé au Rabbi une bénédiction pour la guérison de Rachel Illoz. Le Rabbi l’avait bénie et lui avait tendu un billet d’un dollar pour son amie malade, un dollar à remettre à la Tsedaka. Madame Eskinazi avait demandé à son fils d’écrire sur le billet la date où le Rabbi avait donné ce billet et le nom de la personne à qui il était destiné, Rachel Illoz. Pourquoi ce billet ne lui avait jamais été remis reste un mystère mais il avait circulé, de main en main, pendant des années, jusqu’à parvenir à Morristown.

Vingt-cinq ans plus tard, par un effet absolument incroyable de la Providence Divine, ce billet avait été transmis à son petit-fils, Aviv Aharon, un jeune étudiant de la Yechiva de Morristown qui retrouvait justement son chemin vers le judaïsme.

Le dollar du Rabbi avait merveilleusement trouvé son destinataire et était enfin rentré à la maison…

Rav Yaakov Wagner – Morristown – Collive

Traduit par Feiga Lubecki