Vous savez tellement de choses.

Vous savez qu’il y a un D.ieu, et que la vie a un sens et un but.

Ou qu’Abraham a été jeté dans une fournaise pour avoir défendu ses convictions et que D.ieu a donné la Torah à ses descendants au Sinaï.

Ou vous savez lire le aleph beth.

Ou vous en connaissez un bout sur le mariage.

Si vous prenez un moment pour y réfléchir, vous arriverez sans doute à la conclusion que vous savez tellement de choses, que vous avez accumulé beaucoup de connaissances et d’expérience.

Malheureusement, il y a des millions de personnes dans le monde qui ne savent pas ce que vous savez. Ils n’ont pas reçu l’éducation juive, éthique et comportementale que vous avez peut-être eu le privilège d’avoir. Des idées et des modes de vie que vous pourriez considérer comme évidents n’ont jamais atteint des centaines de millions de gens dans le monde entier.

Cela me rappelle l’Éthiopien qui avait été transporté en Israël lors de l’« Opération Moïse ». Alors qu’il descendait de l’avion, un journaliste indélicat lui demanda : « Alors, comment était votre première expérience en avion ? » L’homme interrogé rétorqua : « Vous savez, c’est aussi la première fois que je monte un escalier… »

Vous avez vraiment tellement de choses à partager avec tant de gens qui ne savent presque rien.

Oui, c’est vrai que la vie est une salle de classe, mais ce n’est pas toujours à vous d’être l’élève !Que diriez-vous de changer de rôle dans la classe de temps en temps ?

Voici une idée : que diriez-vous de changer de rôle dans la classe de temps en temps ? Émergez de votre pupitre d’écolier écrase-genoux et allez au tableau, mettez une paire de lunettes au bout de votre de nez (avec une ficelle dans le cou) et enseignez à la classe une chose ou deux. Montrez-nous ce que vous avez.

Le judaïsme n’a jamais été un groupe élitiste exclusif où seuls les savants et les officiels ont le droit d’enseigner et d’inspirer. Au contraire, dans les mots d’un maître ‘hassidique : « Si la lettre aleph est tout ce que vous savez, alors enseignez aleph à quelqu’un qui ne la sait pas ! »

En bref : si vous savez quelque chose, enseignez-le.

Le nom de la lecture de la Torah de cette semaine est Ki Tetsé, « Quand vous sortirez ». Cela nous enseigne qu’il y a un moment où il faut sortir pour diffuser le message. Ne soyez pas avare de vos connaissances.

Concrètement, vous pouvez partager un mot de Torah à votre table de Chabbat ou lors du Kiddouch communautaire. Enseignez à votre enfant, étudiez avec votre conjoint et/ou organisez un cours de Torah à la synagogue ou chez vous. Skype et le téléphone sont aussi de bons moyens.

Très bien, la leçon est terminée. Maintenant, sortez de la classe !