Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 4993

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php:4993) in /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/post-views-counter/includes/counter.php on line 315

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/21/d815967679/htdocs/wordpress/wp-content/themes/HABAD/header.php on line 1
Talith et Tefilines | Habad 66 Talith et Tefilines | Habad 66

Chaque membre du Peuple juif reçoit l’injonction d’apporter la contribution précise d’un demi-Chékel d’argent pour le Sanctuaire. Des instructions sont également données concernant la fabrication du bassin d’eau du Sanctuaire, de l’huile d’onction et des encens. Les artisans « au cœur sage », Betsalel et Aholiav sont chargés de la construction du Sanctuaire et une fois encore le peuple reçoit le commandement d’observer le Chabbat.

Moché ne redescend pas du Mont Sinaï quand le Peuple l’attend et celui-ci fabrique un veau d’or et l’adore. D.ieu propose alors de détruire cette nation pécheresse mais Moché intercède en sa faveur. Il descend de la montagne, portant les Tables de la Loi sur lesquelles sont gravés les Dix Commandements. Quand il voit le peuple danser autour de son idole, il brise les Tables, détruit le veau d’or et fait mettre à mort les principaux instigateurs. Il retourne alors vers D.ieu pour Lui dire : « Si Tu ne leur pardonnes pas, efface-moi du livre que Tu as écrit ».

D.ieu pardonne mais dit que le résultat de ce péché sera ressenti pendant de nombreuses générations. Au début, D.ieu propose de leur envoyer Son ange mais Moché insiste pour que D.ieu Lui-même accompagne Son peuple vers la Terre Promise.

Moché prépare de nouvelles Tables et une fois de plus, monte sur la montagne où D.ieu écrit de nouvelles Tables de l’Alliance. Sur la montagne, Moché perçoit également une vision des « treize attributs de miséricorde ». A son retour, le visage de Moché irradie d’une telle lumière qu’il doit le cacher derrière un voile qu’il n’enlève que pour parler à D.ieu et enseigner Ses lois au peuple.

Faire un nœud

Depuis la création, l’humanité a toujours été accablée par l’oubli. Combien de fois avons-nous prononcé les mots : « j’ai oublié » ?

Il n’y a donc rien d’étonnant au fait qu’au cours des siècles, les hommes aient tenté d’inventer des méthodes pour les aider à se rafraîchir la mémoire.

L’une des premières techniques utilisées, et qui apparemment fonctionne bien puisqu’elle est toujours pratiquée, est de faire des nœuds.

En fait, dans son commentaire de la Parachah Ki Tissa, le Zohar relate que Rabbi ‘Hiya et Rabbi Yossi faisaient des nœuds pour se souvenir de leur étude de la Torah.

L’un des traits inhérents à chaque Juif est sa foi que D.ieu renouvelle constamment Sa création (Tanya, Chaar HaYi’houd vehaÉmounah, ch.1).  A chaque moment, chaque jour, D.ieu recrée le monde. Un Juif doit prendre conscience qu’il est, à chaque moment de son existence, totalement dépendant de D.ieu.

Dans ces conditions, il paraît incroyable que nous soyons capables de pécher ! Le fait de savoir que, même lorsque nous péchons, notre existence toute entière dépend de l’esprit créateur de D.ieu, devrait faire du péché quelque chose d’insensé.

Le plus grand des hédonistes, qui cherche le plaisir avant tout, ne se laissera pas aller à des désirs interdits s’il est conscient que D.ieu, à Qui il doit son existence-même, les a interdits.

La faute n’est possible que parce que nous ne sommes pas conscients de ce fait. Et à cause de ce manque de prise de conscience, nous oublions.

Dans la Paracha Ki Tissa, Moché demande à D.ieu de lui révéler toute Sa gloire (Chemot 33 :17-23 et Rachi). D.ieu répond que Se révéler complètement à Moché est impossible car « l’homme ne peut avoir une vision de Mon essence et continuer à exister. » Pourtant, continue D.ieu, Il va révéler à Moché une lueur de Son Essence (pour ainsi dire).

Et c’est ainsi que D.ieu Se révèle quelque peu sous l’apparence d’un dirigeant d’une communauté, en prière, enveloppé dans un Talit, un châle de prière et portant des Tefilines, des phylactères. Il permet également à Moché d’avoir un bref aperçu du nœud des Tefilines, placé derrière Sa tête et d’avoir connaissance des Treize Attributs de la Miséricorde Divine. D.ieu dit à Moché qu’à chaque fois que les Juifs L’imploreront et mentionneront les Treize Attributs, Il répondra à leurs requêtes et le cas échéant, leur accordera le pardon.

La révélation de D.ieu Lui-même, enveloppé dans Son Talit et portant les Tefilines indique en soi l’importance de se rappeler. A la fois le Talit et les Tefilines sont portés, entre autres raisons, pour que l’on se rappelle de D.ieu, de la Torah et des Mitsvot.

Il est dit, à propos du Talit : « Et quand tu les verras (les franges des Tsitsit placées aux quatre coins du Talit) et tu te rappelleras et tu accompliras tous Mes commandements. » (Bamidbar 15 :39).

A propos des Tefilines, également, la Torah écrit : « Ce sera un souvenir… » (Chemot 13 :9).

Puisque le péché résulte d’un oubli spirituel, les erreurs passées sont réparées et la faute future est prévenue par un rappel spirituel constant.

Le fait que D.ieu montre à Moché Son nœud des Tefilines revêt également une profonde signification. Quand une corde est coupée puis renouée, l’endroit du nœud est beaucoup plus solide qu’il ne l’était auparavant.

Spirituellement, un nœud indique un certain mode de repentance. Car, comme le statuent nos Sages : « un homme qui a commis une transgression et est passible de mort devant le Tout Puissant, que fera-t-il et comment vivra-t-il ?

S’il avait l’habitude d’étudier une page, il devra en étudier deux, s’il étudiait un chapitre, il en étudiera deux. »

Et en effet, c’est ainsi qu’il noue un nœud spirituel.

Dans notre vie quotidienne, il est crucial que nous ne cessions de constamment nouer des nœuds spirituels, que nous nous souvenions de notre relation constante avec D.ieu et que nous n’oubliions pas qu’Il est perpétuellement responsable de notre existence. Ces rappels dans notre pensée ainsi que ceux que suscitent le fait de porter le Talit et de mettre les Tefilines, nous permettent de servir D.ieu dans l’esprit de l’enseignement qui enjoint : « Toutes tes actions seront entreprises pour l’amour des Cieux », et « dans toutes tes voies, connais-Le ».