Début du jeûne à Perpignan dimanche 27 Septembre à 19h36.

Fin du Jeûne Lundi 28 Septembre à 20h17.

Kapparoth,

vu le contexte, à Perpignan, on le fait avec de l’argent. le moment idéal serait alors au moment de la Seouda Hamafsékéth.


• De préférence avec un coq blanc
• On le fait le matin au lever du soleil, (si on n’en a pas la possibilité on pourra les faires durant les Asseret Yemei Tchouva)
• On en prend un par membre de la famille, des coqs pour les garçons, des poules pour les filles, une femme enceinte prend deux poules et un coq.
• On dit trois fois tout le paragraphe depuis Bnei Adam, on tourne à trois reprises à chaque fois à Ze Halifati etc. (donc neuf fois en tout)
• Si il y a une erreur dans la Ch’hita il faut une autre Kapara.

Tefila
• Nous ne disons pas Mizmor Letoda et dans les communauté Habad notament l’Avinou Malkeinou.
• Nous prions sans nous attarder dans la Tefila.
• Après Cha’harit nous demandons du Léka’h (le gâteau au miel) et nous le mangeons.
• Nous ne jeûnons pas ce jour.
• Nous n’avons pas pour coutume chez Habad de nous rendre au cimetière.
• Nous avons pour coutume de rajouter de la Tsedaka.

Le repas
• Nous avons l’habitude de prendre trois repas (par manque de temps le rabbi précédent se resservait trois fois de la soupe lors du même repas).
• Nous mangeons des ‘Krepla’h’ (de la pate farcie de viande).
• Nous trempons le pain dans le miel et nous posons le sel à table.
• Nous mangeons des aliments qui se digèrent facilement
• Les hommes ne mangent pas d’ail ou d’œuf.

Après ‘Hatzot – 13h38
• Nous lisons la Haftara de Kippour (Horaa du Rabbi en 1985).
• Nous faisons Malkout avant de nous tremper au Mikvé de la manière suivante : penchés vers le nord , nous frappons de droite à gauche. Celui qui frappe récite aussi le Vehou Ra’houm.
• Nous devons faire attention de n’avoir aucune ‘Hatzitza’ sur le corps avant le Mikvé. Lors de cette immersion il faut se tremper trois fois, en signe de tchouva. (Tout comme la tvila du converti).
• A Min’ha après le Iyou Leratzon nous récitons le Vidouy et Al ‘Hète, on ne dit pas Avinou Malkeinou.
• Lors de la Seouda Hamafseket nous ne mangeons pas d’aliments salés.
• Nous arrêtons de manger avant l’heure de l’allumage des bougies.
• Le père bénit chaque enfant en récitant le Yevare’he’ha.
• Nous portons les chaussures de Kippour.
• A l’allumage des bougies les femmes disent Chéhé’héyanou.
• Nous allumons un Ner Nechama à la maison et chaque homme marié allume un ‘Ner ‘Haim’ à la Shoul quand cela est aménager.
• Nous nous enveloppons du Talith en récitant la Bra’ha avant la Shkia.
• Avant Kol Nidrei on récite le Vidouy et Al ‘Hèth.